Fatigue Extrême

Le symptôme le plus fréquemment décrit est une sensation de fatigue extrême les jours qui suivent l’exposition aux gaz lacrymogènes. Il est évidemment difficile de dire si on est juste “fatigué” de façon générale, ou s’il y a bien quelque chose de particulier. Mais ici, les personnes qui nous ont décrit ces symptômes étaient parfois sans emploi et sans une activité précise pouvant les fatiguer, ou encore n’avaient jamais ressenti un tel état de fatigue de leur vie.

Le cyanure peut agir indirectement sur l’état de fatigue d’une personne, notamment car son métabolisme a lieu en grande partie au niveau du foie, mais aussi parce qu’il interagit grandement avec tous les métaux et peut donc faire baisser les niveaux de fer (apport en oxygène), Sélénium et Zinc qui peuvent causer une fatigue.

Le symptôme de fatigue extrême suite à une exposition au cyanure a été caractérisé chez des pompiers de la région de Providence (Source : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18375373 ). Il est décrit comme un symptôme de l’exposition chronique au cyanure (Source : https://www.safeworkaustralia.gov.au/system/files/documents/1702/guide-cycanide-poisoning-workplace.pdf ). Expérimentalement, la fatigue musculaire a été caractérisée en association avec une exposition au cyanure de façon très précise (Source : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC1779680/ ).

Le manque de métaux a été bien documenté suite à des intoxications chroniques au cyanure, notamment dans le cadre de la maladie du konzo due à du manioc mal traité entraînant une présence de cyanure. Ce sont le Zinc, le Sélénium et le Cuivre qui manquent (Source : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25592410 ).

Les personnes atteintes de Konzo avaient des valeurs de thiocyanates urinaires comprises entre 10 et 60 mg/l, et des valeurs de thiocyanates sanguins compris entre 5 et 19 mg/l (Source : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25222616 ). On peut donc s’atteindre, vu les niveaux atteints dans les analyses françaises, à des carences en ions : les niveaux d’ions métalliques circulants peuvent être vérifiés par sécurité.

Le sélénium est un anti-oxydant employé pour lutter contre l’état de fatigue (Source : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/30961194 ). Le manque de zinc et de fer sont également associés à une grande fatigue (Source : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/30868025 ).

Ainsi, un foie qui a beaucoup travaillé associé à un manque en oligo-éléments pourrait bien causer des fatigues extrêmes.

Nous avons déjà donné des conseils alimentaires à ce sujet pour les oligo-éléments.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *